fumeurs tabac cigarettes études

Le cerveau des fumeurs réduit en cendre

Pourquoi les fumeurs font-ils moins d’études que les autres ? Une étude de l’Insee fait le lien entre niveau de diplômes et consommation de tabac. Les résultats démontrent que le tabagisme recule chez les plus formés, tandis qu’il augmente chez ceux qui ont passé moins de temps sur les bancs de l’école. L’explication : l’éducation améliorerait sensiblement l’état de santé général, mais également la culture sanitaire et la capacité à utiliser ses connaissances pour investir en conséquence.


Catoune

Dessinatrice de Presse

1 commentaire

Steve · 1 mai 2015 à 21 09 35 05355

Etrange,
quand on sait que Shakespeare, George Washington, Thomas Jefferson ou encore Christophe Colomb étaient de gros fumeurs, c’est vraiment surprenant !
D’autant que bon nombre de nos célèbres contemporains sont également reconnus pour leur affection au tabac : Hitchock, Churchill, Freud, Bismark, Delacroix, Bonnard, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Gauguin, Magritte, Hopper ou Picasso, Chirac, Lech Walesa, Sarkosy, Marine Le Pen … Bref, s’ils n’avaient pas fumé ils auraient tous été des génies !
Et que dire d’Einstein était aussi un fumeur pour qui fumer « rend apte à juger d’une façon calme et objective de toutes les affaires humaines ».
Je retourne donc avec ces moins diplômés et je vais m’en griller une histoire de devenir un peu plus con, car j’ai fais le test de QI super-serieux (sur Facebook) et j’ai un QI de 360, soit deux fois celui du père de la relativité générale (E=Mc2 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :