Nadine Morano“Nadine outragée, Nadine brisée, Nadine martyrisée… mais Nadine libérée !”

Nadine Morano s’est attiré les foudres de l’opinion publique et de son propre camp politique en qualifiant la France de “pays de race blanche” sur le plateau de l’émission On n’est pas couché. Quatre jours plus tard, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy en remet une couche sur RTL : “Évidemment que je maintiens mes propos ! Que l’on me crucifie pour avoir cité les propos de De Gaulle.

Une polémique qui tombe très mal pour Nadine Morano, tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour les prochaines élections régionales. A la demande expresse et cinglante de Nicolas Sarkozy (qui est pourtant son ancien gourou), la candidate a été sommée de quitter sa position et fait depuis l’objet de commentaires fleuris au sein de sa propre famille politique. Les Républicains s’en donnent à cœur joie, tandis que Jean-Marie Le Pen affiche publiquement son soutien à l’ex-ministre et que Marine Le Pen déclare exclure l’idée d’accueillir Nadine Morano au sein du FN.


Catoune

Dessinatrice de Presse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :