Le diesel polluant taxé

Vers une hausse annoncée des prix du diesel

Les automobilistes qui roulent au diesel ont probablement pété une durite en ouvrant leur journal ce matin : le gouvernement a annoncé la taxation du gazole en 2016, puis en 2017. L’objectif : rapprocher les tarifs du diesel de ceux de l’essence et inciter les Français à bouder ce carburant polluant.

Pour rappel, le gazole est plus cher à l’achat, mais moins cher à la pompe : un bon plan vanté par tous les constructeurs auto depuis des années. Mais les scientifiques ont découvert qu’il émet des particules fines qui nous encrassent les poumons un peu plus chaque jour et contribuent sérieusement à détruire l’environnement.

Le gouvernement a donc décidé d’augmenter le prix du diesel d’un centime d’euro par litre en 2016, puis à nouveau d’un centime en 2017. Dans le même temps, le prix du litre d’essence subira une baisse équivalente. Étrange… car ce carburant, loin d’être propre, est condamné depuis des années par les écologistes, qui lui reprochent de recracher des quantités de CO2 très dommageables pour la santé humaine.

Un pari d’autant plus risqué que le diesel est extrêmement prisé par les Français. Pendant des décennies, les gouvernements successifs ont avantagé fiscalement le diesel face à l’essence. Le parc automobile de l’hexagone est ainsi un des plus “diésélisé” d’Europe, avec pas moins de 67% des véhicules particuliers et 93% des véhicules utilitaires qui roulent au gazole.

 


Catoune

Dessinatrice de Presse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :