Le procès pour viols de Georges Tron, ex-secrétaire d’État, a été ajourné vendredi par la cour d’assises de Seine-Saint-Denis, au terme d’une journée sous haute tension.

Georges Tron procès viol pieds

La justice foulée aux pieds

Tensions, invectives, suspensions d’audience… Au bout de quatre jours, le procès de Georges Tron a tourné court vendredi, huit jours avant son terme. Il a en effet été reporté sine die.

Accusé du viol de deux anciennes employées, le maire de Draveil (dans l’Essonne) et ex-secrétaire d’Etat à la Fonction publique a d’emblée dénoncé “un complot” piloté selon lui par des élus du FN.


Catoune

Dessinatrice de Presse

1 commentaire

Habertus · 16 décembre 2017 à 16 h 32 min

Au pied, mais dort tranquille !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :