Retour sur l’affaire Mennel

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 LinkedIn 0 Google+ 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×

Mennel a publié des tweets odieux suite aux attentats, c’est un fait. Personne ne peut décemment soutenir ses propos, ni cautionner la meute nauséabonde qui a relayé ce type d’information sur les réseaux sociaux à l’époque. Mais le traitement médiatique de ce scandale semble plus symptomatique encore du malaise actuel.

Mennel The Voice Twitter

Mennel, jeune femme musulmane inconnue qui porte le voile, a-t-elle les mêmes chances face à l’opinion publique qu’un prince Harry qui se déguise en SS, qu’une Brigitte Bardot qui patauge dans la sauce FN, qu’un Trump qui attrape les femmes par la chatte, qu’un François Mitterand à la jeunesse politique plus que sulfureuse ?

L’Histoire n’apprend jamais d’elle-même

Évidemment, aucune de ces situation n’est comparable et il serait réducteur de ne voir ces personnes qu’à travers le prisme d’une action ou d’une pensée. Mais quel est le rôle de la France, de nous tous en tant que citoyens, lorsqu’un personnage public fait fausse route intellectuellement ? Devons-nous, à gros coups de marqueur, souligner l’infamie et nous empresser de la rayer de la carte ; ou au contraire, éduquer les mentalités, rassurer sur notre identité et dépassionner les débats ?

Homme cherche supplément d’âme

Mennel a présenté ses excuses à la France, mais la France n’en a pas voulu. Étaient-elles sincères ? Impossible à dire. Quel impact aurait eu le repentir public de cette jeune femme sur ces communautés virtuelles qui tentent de se définir à coup de provocations et de rejets massifs de la République ? L’influence d’une musulmane qui regrette son erreur et qui chante “Alleluia” en deux langues aurait-elle pu produire un quelconque effet bénéfique ? Nous ne le saurons jamais : Mennel a été coupée au montage de The Voice par TF1. Nous avons choisi le silence pour répondre à l’ignorance.

Le philosophe Henri Bergson évoquait le supplément d’âmes qui manque à l’Homme face à une technologie toujours croissante, dépassant très largement les capacités de son corps. Les réseaux sociaux font partie de ces machines violentes qui frappent plus fort que leurs contributeurs. Le symbole Mennel, modelé par une société excluante et obtuse, puis refaçonné par une fachosphère avide d’opportunités, est-il l’ennemi de la démocratie ? Nous n’avons certainement pas le supplément d’âme nécessaire pour trancher sereinement sur la question.

  • Un petit cours de philo gratos sur Bergson -> ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *