“Même pas mal !”

Dérision et déception du côté des opposants, célébration de la résistance par les partisans du régime, les réactions des Syriens aux frappes de la nuit dernière sont à l’image d’un pays coupé en deux.

Outre la rapidité des attaques, leur inoffensivité est soulignée compte tenu de la nature et du nombre limité des cibles touchées par les missiles. «Tous les lieux avaient été vidés de leurs hommes et matériel depuis quelques jours», indique un Damascène informé bien qu’en exil dans un pays du Golfe. Une «fessée», «un pet de coq», selon divers commentaires sur les réseaux sociaux, «la petite frappe des Grands», est souvent ridiculisée par ceux qui espéraient apparemment qu’une plus grande correction soit infligée au régime syrien. Plusieurs internautes soulignent qu’il s’agit d’une «opération pour sauver la face», de ceux qui ont signifié des lignes rouges et brandi les menaces.


Catoune

Dessinatrice de Presse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :